Mes livres et moi


Harry Potter et Harry Potter et l'Enfant maudit, J.K. Rowling

Offrez-vous un moment hors du temps.

Si cela n’est encore fait, plongez-vous dans cet univers exceptionnel qu’est Harry Potter ! Cliquez, https://www.youtube.com/watch?v=GTXBLyp7_Dw

Ecoutez. Vous la reconnaissez ? Cette mélodie magique… Je l’entends, elle m’appelle. Je vous quitte, ou plutôt, non, je vous emmène avec moi ! Je dois courir avec mon chariot chargé et prêt à déborder, pile dans le mur, voie 9 ¾ ! Je prends une grande inspiration, rejette mes épaules en arrière, je ferme les yeux, m’élance !

Courez avec moi !

Voici le Poudlard express face à nous, ses cheminées fument, il est l’heure de partir. Je grimpe avec enthousiasme dans l’énorme machine.

Montez !

Dans un vrombissement magnifique, le train commence à avancer pour très rapidement accélérer sa cadence. Le paysage défile, nous emporte…Déjà la sorcière aux bonbons nous propose de festoyer. Oui! Nous avons à nouveau 11 ans et attrapons les dragées surprises de Bertie crochue. Sur quoi vais-je tomber ? Le choix est large mais peu encourageant :                    « banane, myrtille, crotte de nez, cerise, cannelle, saleté, cérumen, pomme, chamallow, œuf pourri, saucisse, citron, vomi, pastèque, poubelle » ? Je lis sur la boîte « prenez le risque à chaque bouchée ! » Très bien, allons-y ! Mince ! Je suis tombée sur « vomi », peu digeste à 7h du matin, (c’est bien ma chance) …Vous savourez tranquillement votre friandise à la cannelle, me regardant avec un air de triomphe mêlé de plaisir. Je vous laisse déguster.

          J’ai hâte de découvrir ma nouvelle école. On m’a parlé d’un château majestueux. Un lieu extraordinaire, un temple de la connaissance ! J’aime tant apprendre ! Je suis si excitée ! Que va-t-il m’arriver cette année ? Quelles personnes vais-je rencontrer ? Quelles nouvelles connaissances vais-je acquérir ? Devrai-je affronter de nouvelles épreuves ? Parviendrai-je à surmonter mes difficultés ? Tant de questions s’agitent et bousculent mes habitudes.

          Je dois apprendre tout un glossaire nouveau : il me faudra prendre de la poudre de cheminette pour me déplacer aisément, acheter une baguette en plumes de phœnix, recevoir du courrier d’un hibou-facteur, prendre garde de ne pas être vue par les moldus, mais plus encore par les détraqueurs, acquérir des compétences solides de vol en balai magique, prier pour ne jamais recevoir de beuglante en public (ce serait l’humiliation assurée !), ne jamais me prendre un cognard sur la tête, sympathiser avec le choipeau magique, peut-être avoir la chance d’apercevoir un elfe de maison, voir ou participer à un match de quidditch, suivre des yeux le souafle, ne jamais perdre de vue le vif d’or, posséder de la branchiflore (juste au cas où), manger des chocogrenouilles à volonté, craindre les mangemorts, apprendre à produire un patronus…

          A notre arrivée, une visite partielle du château est conduite par notre préfet, (étudiant plus âgé représentant de notre « maison ») et c’est alors qu’il nous annonce que nous avons un quartier libre de trois heures dans l’incroyable bibliothèque ! Pressée de passer à l’action, je choisis d’ouvrir un manuel de sortilèges et soudain un énorme volume s’avance vers moi et s’ouvre à la première page. L’ouvrage est organisé par ordre alphabétique. A : « Accio ». Oui, il me faudra apprendre encore et toujours des centaines de sortilèges aux sonorités latines durant mes sept années de formation. Je me demande si j’ai le droit de l’emprunter tout de suite… Rapidement, je cherche à m’imprégner de quelques sortilèges en parcourant le livre. Pour faire venir un objet à moi, je devrai crier « Accio », « Confundo » si je souhaite lancer un sortilège de confusion, « Elasticus » pour sauter très haut, « Evanesco » pour faire disparaître une chose définitivement. « Expelliarmus » si je souhaite désarmer un adversaire (ce qui peut s’avérer utile de nos jours). Tant d’autres encore :« Expulso » , « Lumos » , « Stupefix », « Wingardium Leviosa », « Oubliettes », pour effacer définitivement la mémoire de quelqu’un (sortilège irréversible, à n’utiliser qu’en cas d’extrême urgence !).

          Tant de choses à apprendre dans cette école aux quatre maisons. Tant de qualités à posséder pour être digne de cette école. Serai-je choisi pour aller à Gryffondor ? (Les qualités requises sont le courage, la hardiesse, la force d'esprit), à Poufsouffle (équilibre, loyauté, constance, patience) à Serdaigle ( sagesse, discernement, érudition, curiosité) ou à Serpentard (malice, adresse détermination). Evidemment, je crains comme tous d’être placée à Serpentard lorsque l’on sait que tous les sorciers malveillants proviennent de cette maison…ça donne froid dans le dos !

Serai-je maître de ma destinée ou le choipeau décidera-t-il de mon sort sans tenir compte de mes souhaits lors de la cérémonie d’ouverture ?

           Premier matin, il faut choisir certains cours optionnels en plus des cours obligatoires. Je vois défiler une dizaine de matières plus intéressantes les unes que les autres:                              « astronomie », « botanique », « Histoire de la magie », « métamorphose » , « potions »,                      « sortilèges » mais aussi de « Vol sur balai » ou le cours le plus attendu et appréhendé soit le cours de « défense contre les forces du Mal » (le DCFM)

Cela semble si appétissant !

Il ne faudrait pas oublier d’autres cours comme le cours d’ « arithmancie », de « divination », d’ « étude des Moldus » , d’ « Étude des runes » ou encore celui de    « soins aux créatures magiques ».

Il est temps de vivre mes aventures, elles seront forcément uniques et inoubliables !

Ma lecture de Harry Potter et l’Enfant Maudit, mes attentes, mon ressenti

          Lorsque la huitième histoire de Harry Potter est sortie en 2016, je me suis clairement opposée à cette lecture. J’avais été si saisie par ce monde et ces personnages qu’il était pour moi impensable d’envisager une « suite » 19 ans plus tard. J’y voyais des intentions purement commerciales. Cette saga, pour moi, s’avérait complète et achevée. En outre, la forme d’écriture théâtrale ne me semblait pas pertinente. Je ne concevais pas Harry Potter autrement qu’avec une forme narrative.

          Lors de la sortie annuelle de chaque volume, c’était un moment unique, un bon gros roman dans lequel se plonger, s’échapper du monde rationnel et vivre plusieurs heures ensorcelantes ! Des aventures uniques et puissantes ! Du sport, avec les matchs de Quidditch entre les 4 maisons et la coupe à remporter chaque année ! Le tournoi des trois sorciers en 4eme année. Des amitiés fortes, sincères. Des personnages tellement différents :vulnérables,courageux, intrépides que l’on avait envie de retrouver et auxquels on pouvait parfaitement s’identifier. Des amours naissants, de nouvelles familles qui se créaient. Des créatures merveilleuses : des centaures, hippogriffes, elfes, gobelins, licorne , basilic, dragons, détraqueurs, épouvantards, phoenix, sombral… Mais aussi un bouillonnement émotionnel avec des pages sombres narrant la perte d’êtres chers, des injustices effroyables, le mal grandissant dans l’œuvre. Oui, une écriture qui grandit avec son public, c’est aussi cela la force de l’écrivaine J.K. Rowling.

          Alors, cette année, j’ai eu réellement envie de  me plonger dans la dernière œuvre de Rowling, Harry Potter et l’enfant maudit en me délestant de tout à priori, en m’efforçant de croire qu’encore une fois, la magie allait opérer. J’en suis à l’acte III scène 12 au moment où je rédige cet article et j’apprécie pleinement cette lecture. La forme théâtrale, surprenante au début, ne me dérange aucunement car JK Rowling a su mêler quelques didascalies plutôt narrativisées qui, plantent le décor et ajoutent avec brio les émotions et apparences des personnages. La forme dialoguée rend l’histoire réaliste, accessible et visuelle. Nous sommes « dans l’action » en permanence. Cela apporte beaucoup de vie de dynamisme.

          On y retrouve donc nos trois personnages favoris, Harry, Ron et Hermione, 19 ans plus tard. Ce sont des quadragénaires. Mes personnages ont grandi et sont devenus parents avec leurs inquiétudes et responsabilités d’adultes. La gravité les habite, ils n’ont plus leur fougue d’antan néanmoins, on distingue toujours leur personnalité. On sent qu’ils se sont assagis et qu’ils portent en eux leur histoire commune.

         On y lit la complexité de la relation père-fils avec ce qu’elle peut comporter de conflictuel parfois.  La peur constante d’un père pour son enfant, peur conduisant à la maladresse, l’incompréhension, la mauvaise interprétation, la colère, et puis le froid silence.

          On y constate également la difficulté d’un nom à porter. « Potter », un nom chargé de sens. Comment grandir et se construire dans les traces d’un père aussi célèbre ? Comment exister ?

            On entend le déni de la mort, le refus de l’injustice et le sentiment idéaliste de l’adolescence.

Que se passerait-il si l’un des personnages prenait un « retourneur de temps » ? L’histoire telle que nous la connaissons serait-elle toujours la même ? Et si les forces du mal reprenaient le pouvoir pour être plus terrifiantes que jamais ?

J K Rowling évoque en quelques mots son dernier ouvrage : « Nous avons parlé de la perte, de la peur, du deuil, de ce que c’est que d’essayer de fonder une famille quand la vôtre est pauvre ou inexistante. (…) Je voulais vraiment faire quelque chose de plus réfléchi que ce qu’il avait été possible de faire dans les films. Je ne pense pas que nous ayons jamais dévié de ces  thèmes. »

Certes, Harry Potter et l'Enfant maudit est  une œuvre visant un public adolescent mais chacun d’entre nous peut y puiser inspiration, réflexion, magie et évasion.

Alors, grimpez  dans le Poudlard express!

 Soyez prêt à accueillir votre lot de surprises, c’est ça la force de chaque début d’année c’est de toujours croire en des possibles , des aventures, des rencontres.

Prenez le risque d’être étonné pour cette année à venir.

 

Vivons avec la magie en nous,

celle de croire que tout est toujours possible !

Pour recueillir les différentes informations nécessaires à l’écriture de cet article, j'ai parcouru ma mémoire mais aussi ces sites

https://fr.wikipedia.org/wiki/Poudlard https://www.poudlard.org/ https://www.encyclopedie-hp.org/monde-magique/atlas/poudlard/ https://www.encyclopedie-hp.org/monde-magique/atlas/poudlard/gryffondor/

 

C. Schreyer Le 30/12/2019